Le Protestantisme pour les nuls, chapitre 18: Les oeuvres sociales et les Protestants

Chapitre 18. Pourquoi les protestant ont-ils des œuvres sociales alors qu’ils ne croient pas « aux œuvres » ?

En libérant le chrétien du souci d’œuvrer pour le salut, le protestantisme n’a pas pour autant démissionné de sa responsabilité sociale. Max Weber soulignait, au début du 20e siècle, dans l’Ethique protestante et l’esprit du capitalisme, que le sola fide (la foi seule) des réformateurs s’est progressivement doublée d’un impératif : que la foi soit attestée par des résultats objectifs. Les œuvres sont nulles pour avoir le salut mais sont indispensables comme signe d’élection.

Aujourd’hui, il existe en France près de 800 institutions ou associations protestantes qui interviennent dans les domaines sanitaire, social et médico-social. Plusieurs institutions nées « protestantes » se sont « oecuménisées » et sécularisées comme l’ACAT (Action des chrétiens pour l’Abolition de la Torture) ou la Cimade (Comité Intermouvements Auprès Des Evacués).