Du cauchemar de Martin Luther King au rêve d’un pasteur contemporain

Prédication du dimanche 12 juin 2016 par le Pasteur Daniel Fatzer,
inspiré par le discours du Pasteur Martin Luther King

Culte radiodiffusé à réécouter ici : Du cauchemar de Martin Luther King au rêve d’un pasteur contemporain

capture-decran-2016-12-25-a-17-48-25

PREDICATION :

JEAN 2 : 13 à 16

Jésus indigné qui renverse les tables et chasse les vendeurs du temple de Jérusalem.

13C’est bientôt la fête juive de la Pâque, et Jésus va à Jérusalem. 14Dans le temple, il trouve des gens qui vendent des bœufs, des moutons et des colombes. Il trouve aussi des gens qui changent de l’argent. Ils sont installés à leurs tables. 15Alors Jésus fait un fouet avec des cordes. Il chasse du temple tous ces gens-là avec les moutons et les bœufs. Il jette par terre les pièces de ceux qui changent l’argent et il renverse leurs tables. 16Il dit aux marchands de colombes : « Enlevez cela d’ici ! Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de commerce ! »

Pierre effrayé qui garde le silence, ou va même jusqu’à mentir pour échapper à son identité de proche du Christ.

Il nie appartenir au Christ pour ne pas avoir à en subir les conséquences ! Il se cache, comme nous nous cachons face aux injustices que nous n’avons pas le courage de dénoncer !

 

Luc 22 : 54-62

Pierre affirme trois fois qu’il ne connaît pas Jésus.

54Ils prennent Jésus, ils l’emmènent et ils le font entrer dans la maison du grand-prêtre. Pierre les suit de loin. 55On a allumé un feu au milieu de la cour. Des gens sont assis autour du feu, et Pierre s’assoit avec eux. 56Une servante voit Pierre assis près du feu. Elle le regarde avec attention et elle dit : « Cet homme aussi était avec Jésus ! » 57Mais Pierre répond à la femme : « Non, je ne le connais pas ! »

58Peu de temps après, un autre voit Pierre et il lui dit : « Tu es bien un des disciples de Jésus, toi aussi ! » Mais Pierre dit à cet homme : « Non, ce n’est pas vrai ! »

59Une heure plus tard environ, un autre encore insiste en disant : « C’est sûr, celui-là aussi était avec Jésus ! En effet, il est de Galilée. » 60Mais Pierre répond : « Je ne sais pas ce que tu veux dire. » Au même moment, pendant qu’il parle encore, un coq se met à chanter.61Le Seigneur se retourne et il regarde Pierre dans les yeux. Alors Pierre se rappelle ce que le Seigneur lui avait dit. Il lui avait dit : « Aujourd’hui, avant que le coq chante, tu diras trois fois que tu ne me connais pas. » 62Pierre sort de la cour et il pleure beaucoup.

* * * * *

Rêver, comme MLK, est-ce glisser dans un monde de bisounours ?

Savez-vous que MLK avait aussi un cauchemar et pas seulement un rêve.

 

Chers vous,

« I Have a dream » avait dit ce protestant marquant du 20 ème siècle, Martin Luther King.

Et pendant 4 semaines de cultes RTS ce mois de juin, nous nous posons la question pour nous-même…

De quel monde rêvons-nous ?

Avons-nous un rêve ? osons nous encore rêver ?

Je m’y risque :

Mon rêve final serait un monde où l’amour du Christ serait la norme ! Imaginez 10 x moins de voitures, car il suffit de tendre le pouce pour être pris par le ou éla prochain-e automobiliste qui passse !

Des résidences secondaires pour tout le monde, car toutes ont la clé à la porte et chacun peut s’y installer quelques jours en embellissant l’endroit avec ses compétences !

Une résidence principale pour chacun-e, car chaque foyer accueille une autre famille !

Plus de peur ; beaucoup de générosité ! Plus personnes à la rue ou en migrations forcées ! Plus de guerre ! La créativité humaine mise au service du bien commun ! Chacun reconnu dans ses compétences et accepté dans ses incompétences ! Beaucoup de reconnaissance les uns à l’égard des autres…Bref, un monde à venir certes, mais pas avant la venue en gloire du Christ ! Ce n’est donc pas pour l’immédiat.

–Laissant donc ce rêve final de côté, je recommence à rêver, mais cette fois, comme MLK, càd un rêve pour le monde contemporain.

Ce monde contemporain, dans lequel nous vivons, mis à part ces bons côtés visibles, en surface,  reste en profondeur à mes yeux, un monde cruel, injuste, écoeurant, souvent dur, peu fraternel…donc un monde difficile à vivre.

C’est un monde bourré d’injustice ! Détresse migratoire, Darfour, Syrie, banlieues urbaines désespérantes et j’en passe…

Dans ce monde là, mon rêve pour ce monde contemporain, s’ancre dans un cauchemar !

En effet, savez vous que mis à part son rêve, MLK vivait un cauchemar !

Avez vous la moindre idée de ce qu’était le cauchemar de MLK ?

Ecoutez bien, car là est le cœur de la prédication de ce jour…c’est pourquoi du reste je le répéterai !

On pourrait s’attendre à ce que le pire cauchemar de MLK soit l’injustice comise envers les noirs aux USA, et contre laquelle il se levait, il se dressait courageusement !

Eh bien non…cette injustice était le cœur de son combat et le lieu de son rêve, mais pas son cauchemar !

Non, son pire cauchemar était : écoutez bien !

« A la fin, dit MLK, nous ne nous souviendrons pas des paroles de nos ennemis, mais des silences de nos amis… » 

« A la fin, dit MLK, nous ne nous souviendrons pas des paroles de nos ennemis, mais des silences de nos amis… » 

 

(pause)

Le silence de nos amis…comme pire cauchemar!

 

–Quand le Christ aura établi son royaume, l’injustice sera éradiquée, et les combats comme ceux qu’a mené MLK n’auront plus lieu d’être.

Mais avant cela, les combats pour la justice ne vont pas cesser , même chez nous, dans un état de droit, en particulier dans le monde du travail.

Et, au cœur de ce genre de combat, mon rêve, pour une terre moins cruelle, c’est que le silence de nos amis cesse, et qu’ainsi la lâcheté humaine recule !

Mon rêve est que quand l’injustice l’emporte contre nous, quand nos enemis nous dicréditent afin de se disculper de leur cruauté à notre égard, nous n’ayons pas en plus à subir le silence assourdissant de ceux qui se disent nos amis. 

Mon rêve, avant la venue en gloire du Christ, n’est pas celui d’un monde sans injustice, mais d’un monde où les amis s’indignent et résistent quand l’injustice nous tombe dessus,

D’un monde où nos amis se mettent debout pour clamer haut et fort : stop ! stop à l’injustice ! stop aux réglements de compte ! stop à l’épuration des gens qui gênent  nos dirigeants ! ces dirigeants qui ressemblent parfois à des « nains dressés » dans le jardin qui leur a été confié par les citoyens, comme le dit le célébre théologien Jürgen Moltmann :

Quand les nains autoritaires se dressent contre nous, qu’alors au moins nos amis réagissent, s’indignent, et pour le moins, ne se murent pas dans le silence !

L’injustice quand elle s’abat sur vous, est cruelle, douloureuse, déprimante.

Mais elle devient  cauchemaresque quand en plus s’y ajoute le silence lourd de vos amis…et le pire,

ce sont leurs justifications pour se taire…c’est impressionnant toutes les excuses que l’on peut se donner à sois-même pour se taire, lachement !

Ce cauchemar vécu par MLK, je le connais à ma petite mesure, ici, chez nous, en terre vaudoise en particuler, terre l’on laisse volontiers se faire décapiter un major courageux, un certain Davel, pour en faire un héros avec belle statue des années plus tard, quand le danger est passé.

La lâcheté et le silence imposées aux victimes de l’injustice est une des violences les plus cruelles que nous humains savons partiquer, encore et encore…

Seigneur, donnes nous de pouvoir pleurer, pleurer beaucoup, de nos lâchetés, comme l’apôtre Pierre après son reniement !

(pause)

Mon rêve, c’est que dans un monde qui restera injuste jusqu’à l’avénement du Christ, nous puissions devenir des amis courageux les uns pour les autres, qui nous levons, et qui parlons, nous indignons en dénoncant l’injustice crasse quand elle s’abat sur nos semblables !

Mon rêve est que nous devenions des amis qui prennent la parole, qui prennent la plume, qui interpellent les media, qui soient actifs, sortant donc de la passivité confortable !

Mon rêve est que nous devenions  des amis courageux, et humains, capables de s’indigner et de résister

Mon rêve c’est qu’un peuple d’indignés se lève, aussi ici en suisse romande et pas seulement partout ailleur dans le monde !

« Indignez vous » disait Stephane Hessel dans la brochure du même nom, l’un des sages de ce mouvement d’indignation planétaire, qui publie aux éditions : « ceux qui marchent contre le vent »

Ah, ah ! Oser marcher contre le vent ! alors que nous, les vaudois en particulier, nous aimons par dessus tout  quoi ?

Surtout ne pas faire de vagues ! ne pas trop remonter le courant et surtout pas aller contre le vent !!!!!

Et ainsi, peut-être à notre corps défendant, par atavisme, nous devenons complices de chaque autorité qui abuse de son pouvoir, ceci, par notre silence complaisant !

Jusqu’à quand laisserons-nous faire ?

Jusqu’à quand nous tairons-nous ?

Le monde de l’injustice que je connais le mieux est le monde du travail, du rapport entre employeur et employé, dans un pays, notre pays, où le droit des travailleurs est peu défendu, pour le bien de l’économie selon certains , mais à quel prix ?  pour les travailleurs,

en particulier pour ceux qui sont injustement écartés du monde du travail !

Et plutôt que de parler,

voire parfois même de crier, nous invoquons notre impuissance à pouvoir y changer quelque chose, nous nous inclinons devant les réglements de compte des plus puissants envers les  plus vulnérables,  et devant la puissance destuctrice de « mamon » envers les travailleurs…

Faire du foin, qui nous l’empêche ?

comme Jésus qui renversait les tables des marchands du temple !

Oh oh ! surtout pas, c’est pas notre truc et c’est politiquement  très incorrect dans notre beau canton de Vaud..et peut-être aussi dans notre belle terre romande ?

Mon rêve c’est qu’en terre vaudoise, comme en terre romande, se lève aussi un peuple d’indignés qui parlent et soutiennent au moins leurs amis soumis à l’injustice…afin que l’air de notre humanité soit un peu moins irrespirable.

Comme l’évêque d’Oran, torturé à mort il y a une 20 aines d’années, le disait dans la très belle pièce jouée à l’ECT le mois passé :

« Qu’est ce qu’un ami qui se tait, quand son ami va mal ? » 

« Qu’est ce qu’un ami qui se tait, quand son ami va mal ? »

 

Une autre citation, celle d’Abraham Lincoln : 

« Le silence est un péché lorsqu’il prend la place qui revient à la protestation; et d’un homme il fait un lâche »

« Le silence est un péché lorsqu’il prend la place qui revient à la protestation; et d’un homme il fait un lâche »

 

Le pire cauchemar de MLK ce n’était pas la dureté des ennemis du droit des noirs aux USA, mais le silence de ses amis.

Mon rêve c’est que faute de pouvoir éradiquer l’injustice pour le moment, qu’au moins un peuple d’indignés se lève et la dénonce, chaque fois qu’elle montre son nez !

Mon rêve, c’est qu’au moins tous ceux qui subissent l’injustice puissent compter sur des amis qui parlent,

sur des amis qui cessent enfin de se taire !

 

Hommes, femmes, 

citoyennes, et citoyens en général,

Hommes, femmes, citoyennes et citoyens du Royaume du Christ qui vient,

debout, parlons, dénonçons courageusement toute injustice dont nous avons conscience et au minimum celle qui touche nos amis !

(pause)

Et toi, silence sournois, tais toi !

Qu’au contraire, toi, l’indigné, tu proclames ta parole, libre !

Et qu’ainsi par votre, par notre indignation et notre résistance à l’injustice, se renouvelle devant nous un chemin d’espérance qui fait tant défaut,

Espérance dont nous avons tant besoin.

Amen

4 réflexions au sujet de « Du cauchemar de Martin Luther King au rêve d’un pasteur contemporain »

  1. Article courageux Daniel & très révélateur de l’invidualisme rampant de notre société.

  2. Merci pour ces 2 cultes précédents. Quelle déception de ne pouvoir entendre les autres. Merci merci merci..

  3. Je viens d’apprendre ce qui est arrivé au pasteur qui a prêché dimanche dernier et je m’indigne !!
    Que puis-je faire pour le soutenir?

Les commentaires sont fermés.