Archives de catégorie : Humour

La confession

– Pardonnez-moi mon Père, parce que j’ai péché : Pendant la seconde guerre mondiale, j’ai caché un juif dans mon grenier.

– Mais ce n’est pas un péché, mon fils ! Au contraire, répond le prêtre.

– Oui, mais je lui ai demandé un loyer de 6000 FF par mois.

– Effectivement, ce n’est pas bien, mais vous savez, mon fils, vous faisiez aussi une bonne action. Je ne crois pas que ce soit très grave.

– Bien sûr … mais il y a encore une chose que je ne vous ai pas confessée …

– Quoi ?

– Je ne lui ai pas encore dit que la guerre est finie!

Les chauves-souris

Trois pasteurs ont un problème de toiture : le toit de leur église a été refait et toutes les chauves-souris qui étaient dans la toiture ont passé dans le temple. Inutile de faire un dessin de la saleté causée par les bestioles. Au bout d’un certain temps les trois pasteurs décident de se retrouver pour partager leurs expériences et évaluer la meilleure manière de se débarrasser des hôtes indésirables.

– Moi, dit le premier, j’ai craqué : j’ai pris la carabine à plomb de mon fils et j’ai tiré sur les chauves-souris.
– Et alors ? demande le troisième, qui est aussi le plus vieux.
– Alors rien. J’en ai descendu une. Les autres sont toujours là.
– T’es un sauvage, reprend le deuxième, une carabine dans une église !
– Sauvage toi-même ! Tu as trouvé une solution plus soft, toi ?
– Oui. J’ai pris un filet à papillons, je les ai attrapées l’une après l’autre, je les ai mises dans un sac, le sac dans le coffre de ma voiture. J’ai fait vingt kilomètres en forêt et je les ai libérées.
– Et après ?
– Ben … le temps que je revienne au village, elles étaient de nouveau là.
Ils se tournent alors vers le plus ancien :
– Et toi ?
– Moi je n’en ai plus aucune.
– Aucune ?
– Non.
– Comment tu as fait ?
– Je leur ai donné deux après-midi de catéchisme … elles ne sont jamais revenues.

 

Lévitique

 

Récemment une célèbre animatrice radio américaine faisait remarquer que l’homosexualité est une perversion. « C’est ce que dit la Bible dans le livre du Lévitique, chapitre 18, verset 22 : « Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme : ce serait une abomination ». La Bible le dit. Un point c’est tout », affirmait cette célèbre animatrice de radio.

Quelques jours plus tard, un auditeur lui adressa une lettre ouverte qui disait: « Merci de mettre autant d’ardeur à enseigner la Loi de Dieu. J’apprends énormément à l’écoute de votre programme et j’essaie d’en faire profiter mes voisins. Mais j’ai quatre questions auxquelles je ne trouve pas de réponse et pour lesquelles j’aurais besoin de vos conseils.

1. Par exemple, je souhaiterais vendre ma fille comme servante, tel que c’est indiqué dans le livre de l’Exode, chapitre 21, verset 7. A votre avis, quel serait le meilleur prix?

2. Le Lévitique aussi, chapitre 25, verset 44, enseigne que je peux posséder des esclaves, à condition qu’ils soient achetés dans des nations voisines. Mon voisin affirme que c’est applicable aux mexicains, mais pas aux canadiens. Est-ce que vous pourriez m’éclairer sur ce point ? Pourquoi est-ce que je ne peux pas posséder des esclaves canadiens?

3. J’ai un voisin qui s’obstine à travailler le samedi. L’Exode, chapitre 35, verset 2, dit clairement qu’il doit être condamné à mort. Est-ce à dire que je suis obligé de le tuer moi-même?

4. Une dernière question. Mon oncle ne respecte pas ce le Lévitique, chapitre 19, verset19, en plantant deux types de culture différents dans le même champ, de même que ma tante qui porte des vêtements faits coton et polyester. Est-il nécessaire d’aller jusqu’au bout de la procédure et de réunir tous les habitants du village pour lapider mon oncle et ma tante, comme le prescrit le Lévitique, chapitre 24, verset 10 à 16 ? Est-ce qu’on ne pourrait pas plutôt les brûler vifs au cours d’une petite réunion familiale, comme ça se fait avec ceux qui dorment avec des parents proches, et tel que c’est indiqué au chapitre 20, verset 14? »

Je vous remercie de l’attention que vous porterez à mes quelques demandes et me remets d’ores et déjà totalement à vos conseils. Je suis certain que vous donnerez des réponses pertinentes à mes questions. Votre dévoué James Bush.

Le pasteur amateur de golf

 

C´est l’histoire d’un pasteur passionné de golf. Fou de golf. Un dimanche matin, il se rend compte que c´est la journée idéale pour jouer au golf… fraîcheur agréable, temps légèrement couvert, pas un souffle d’air … mais ce matin-là il doit prêcher. Et alors il se tort les méninges, le pauvre homme, pour départager son envie et sa responsabilité. Finalement, il se décide. Il appelle un collègue à la retraite :
– Excuse-moi de te déranger. Je suis malade comme un cochon. Je ne sais pas ce que j’ai … une grippe intestinale, quelque chose comme ça … est-ce que tu pourrais me remplacer ce matin?
Le collègue accepte ; le pasteur amateur de golf saute dans sa voiture et fait 3 heures de route pour jouer dans un endroit où personne ne le connaît.

Dans le ciel là-haut, un ange se précipite alors auprès de Dieu et lui dit:
– Seigneur, as-tu vu ce qu´a fait ton serviteur ?
– oui!
– Est-ce que tu vas le punir à la mesure de sa faute?
– Bien sûr.

L’ange et Dieu regardent le pasteur jouer. Première balle. Le pasteur réfléchit, se concentre, frappe la balle et du premier coup… la balle tombe dans le trou sur le vert. Un trou en un coup! Wow ! L´ange retourne auprès de Dieu et Lui dit :
– Seigneur, tu étais supposé le punir, non ? Il me semble que là, tu l’as plutôt béni.
– Je ne crois pas, non.
– Alors là, pardonne-moi, mais je ne comprends plus rien …
Est-ce que tu te rends compte que ce coup-là, il ne pourra jamais le raconter ?

Baptiste Eglise de Dieu réformée, réforme de 1915

L’histoire se passe sur le golden gate bridge de San Francisco. Un homme traverse le pont quand il voit tout à un coup un gars se pencher sur le parapet, prêt à se lancer dans le vide. Immédiatement, il se précipite auprès de lui, et lui crie d’arrêter, de ne pas sauter.

-Et pourquoi ne devrais-je pas sauter? dit l’autre.

-Parce que … parce qu’il y a bien trop de formidables choses à vivre…

-Comme qui par exemple?

-Eh bien, heu … je ne sais pas moi … vous êtes croyant ou athée?

-Croyant.

-Moi aussi! Vous êtes chrétien ou juif?

-Chrétien.

-Moi aussi! Vous êtes catholique ou protestant?

-Protestant.

-Moi aussi! Vous êtes Épiscopalien ou Baptiste?

-Baptiste.

-Waow! Moi aussi! Vous êtes Baptiste Église de Dieu ou Baptiste Église du Seigneur?

-Baptiste Église de Dieu.

-Moi aussi! Vous êtes Baptiste Église de Dieu Originelle, ou bien Baptiste Église de Dieu Réformée?

-Baptiste Église de Dieu Réformée.

-Moi aussi! Vous êtes Baptiste Église de Dieu Réformée, réforme de 1879, ou Baptiste Église de Dieu Réformée, réforme de 1915?

-Baptiste Église de Dieu Réformée, réforme de 1915!

-Ah ! Alors dans ce cas … je comprends que vous ayez envie de sauter …

 

La sono

Un curé de paroisse avait fait changer la sono de l’église. Le dimanche matin, la mise au point n’était pas encore parfaite, mais le curé était déjà dans son rôle de curé. Il dit alors à ses paroissiens :

– J’ai des problèmes avec mon micro.
Et toute l’assemblée lui répond :
– Et avec ton esprit !

Une bonne adresse…

 

 

Mon père, j’ai commis le pêché de chair.
– Avec qui mon fils ?
– Je ne peux pas vous le dire.
– Avec la bouchère, avec l’épicière ou avec la soubrette du notaire ?
– Non… c’est trop difficile. Je ne peux rien vous dire.
Et il s’en va. En passant devant le café de la place, il rencontre son copain :
– Alors … t’as été à confesse ?
– Oui.
– Il t’a donné l’absolution ?
– Non, mais j’ai eu trois bonnes adresses !